2021 : ce qui change aussi pour l’environnement …

À compter du 1er janvier 2021, une série de mesures entre en vigueur dans de nombreux domaines : économie circulaire, énergie, rénovation énergétique, logement, santé et environnement … 

Les liens vers les informations : 

 

En résumé : 

De nouveaux produits plastiques à usage unique interdits

Pailles, couverts, touillettes, boites à sandwich, couvercles de boissons, tiges pour ballons, confettis et piques à steak : dès le 1er janvier 2021, ces produits en plastique à usage unique seront interdits. Les distributeurs auront alors 6 mois pour écouler leurs stocks.

Par ailleurs, les entreprises et les établissements publics ne pourront plus distribuer de bouteilles en plastique.

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire programme ainsi l’interdiction progressive, année après année, des différents objets plastiques jetables du quotidien, avec l’objectif d’atteindre zéro plastique à usage unique d’ici 2040.

Déploiement de l’indice de réparabilité

L’indice de réparabilité est déployé à partir du 1er janvier 2021 aussi bien dans les rayons qu’en vente à distance. Il s’agit d’une note sur 10 apposée sur le produit, sur son emballage ou à proximité du prix, permettant au consommateur de savoir si son produit est réparable, difficilement réparable ou non réparable. Le consommateur pourra alors faire du caractère réparable d’un produit un critère de choix d’achat. Objectif : atteindre 60 % de taux de réparation des produits électriques et électroniques d’ici 5 ans. 

Dans un premier temps, l’indice de réparabilité porte sur 5 catégories de produits dites pilotes : lave-linge, téléviseurs, smartphones, ordinateurs portables et tondeuses à gazon. Il a vocation à pouvoir être appliqué à d’autres catégories de produits électriques et électroniques dans les années à venir.

Grâce à cette mesure de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, le consommateur aura accès à une meilleure information sur ses achats, et le producteur, encouragé par ce devoir de transparence, devra s’impliquer davantage dans une production responsable de meilleure écoconception.

Distribution et publicité

À partir du 1er janvier 2021, le dépôt d’imprimés publicitaires sur les véhicules sera interdit, ainsi que la distribution de cadeaux non sollicités à visées commerciales dans les boites aux lettres.

Gestion des déchets de plastique

La modification de la convention de Bâle, décidée lors de la COP14 en mai 2019, entre en vigueur le 1er janvier 2021. Seuls les déchets de plastique non dangereux facilement recyclables, c’est-à-dire triés et non contaminés par d’autres déchets, pourront être exportés vers des pays tiers pour recyclage.

Recyclage

Votée en 2018, l’augmentation de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) débute le 1er janvier 2021 et se poursuivra jusqu’en 2025, date à laquelle la mise en décharge coûtera plus cher que le recyclage.

En parallèle, la TVA des prestations de collecte séparée, de collecte en déchetterie, de tri et de valorisation matière de déchets des ménages, est réduite à 5,5 % afin d’encourager le recyclage et l’économie circulaire.

Tarifs réglementés de vente de l’électricité

Depuis l’ouverture totale du marché à la concurrence en 2007, les consommateurs ont le choix pour leur contrat de fourniture d’électricité entre les tarifs réglementés de vente (TRV) et les offres de marché.

À partir du 1er janvier 2021, les offres de fourniture d’électricité aux tarifs réglementés de vente (TRV) sont caduques pour les entreprises et professionnels ayant une puissance de compteur inférieure ou égale à 36 kVA.

À compter du 31 décembre 2020, les TRV d’électricité sont uniquement maintenus pour :

  • les particuliers ;
  • les propriétaires uniques et les copropriétés d’un immeuble unique à usage d’habitation ;
  • les TPE ou petites structures publiques, à condition qu’elles emploient moins de 10 personnes ou que leur chiffre d’affaires, leurs recettes ou le total de leur bilan annuel n’excèdent pas 2 millions d’euros.                

Énergies renouvelables et de récupération

Hausse du taux d’incorporation de biocarburants dans les carburants

Les taux d’incorporation de biocarburants dans l’essence augmentent au 1er janvier 2021 : ils passent d’un taux moyen de 8,2 % à 8,6 % (pas d’augmentation cette année pour le gazole). La traçabilité des biocarburants est aussi renforcée.

L’autre nouveauté concerne la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) dont le taux plein baisse de 2 centimes d’euro pour tenir compte du taux de biométhane injecté dans les réseaux de gaz naturel.

Harmonisation et simplification des polices des immeubles, locaux et installations

Au 1er janvier 2021, l’ensemble des polices administratives spéciales relatives à la lutte contre l’habitat indigne, prévues au code de la construction et de l’habitation et au code de la santé publique, sont simplifiées et unifiées. Cette mesure, prévue par l’ordonnance du 16 septembre 2020, constitue une étape décisive en faveur de l’accélération de la résorption de l’habitat insalubre et dangereux, en réponse à une priorité forte de l’action gouvernementale.

Rénovation énergétique

Une qualification RGE (Reconnu garant de l’environnement) plus claire et plus sûre

Pour rénover énergétiquement leur logement, les ménages peuvent bénéficier d’aides financières (MaPrimeRénov’, écoprêt à taux zéro, aides des fournisseurs d’énergie dans le cadre des certificats d’économie d’énergie, aides de l’Anah…), à condition de recourir à un professionnel RGE.

En 2021, la qualification évolue.

  • Des domaines de travaux plus précis : le nombre de domaines RGE passe de 12 à 19. Par exemple, il y aura désormais deux domaines RGE pour l’isolation des murs, car une isolation des murs par l’extérieur ne requiert pas les mêmes compétences qu’une isolation par l’intérieur.

  • Des audits et contrôles renforcés : les pouvoirs publics renforcent les mesures de contrôle et les sanctions, notamment en cas de malfaçons et de fraudes. Davantage d’audits sont également prévus en cas de non-conformités majeures constatées sur un chantier. Enfin, les organismes de qualification mettent en place une procédure de traitement de toute réclamation ou signalement effectué par un tiers (malfaçon, démarchage abusif, offre mensongère…).

  • Des outils mis à disposition des entreprises : des grilles d’audits harmonisées sont en ligne sur le site FAIRE pour faire connaître les points de contrôle des audits RGE.

MaPrimeRénov’, l’aide à la rénovation énergétique ouverte à tous

Lancée début 2020, MaPrimeRénov’ est une aide à la rénovation énergétique des logements plus simple, plus juste et plus efficace. Avec France relance, MaPrimeRénov’ devient la principale aide de l’État à la rénovation énergétique en s’ouvrant à l’ensemble des propriétaires, occupants comme bailleurs, ainsi qu’à l’ensemble des copropriétaires. Ce sont ainsi 500 000 rénovations énergétiques qui sont visées en 2021 grâce à une enveloppe budgétaire de 2 Md€.

  • Ouverture des dépôts de dossier pour les nouveaux bénéficiaires : la plateforme maprimerenov.gouv.fr sera mise à jour le 11 janiver 2021 pour permettre à tous les propriétaires occupants, quels que soient leurs revenus, ainsi qu’aux syndicats de copropriétaires de déposer en ligne leur demande d’aide. Les propriétaires bailleurs pourront déposer leur dossier à partir de juillet 2021.
  • La rénovation globale pour tous : désormais, MaPrimeRénov’ finance également les rénovations les plus ambitieuses avec la mise en place d’une aide à la rénovation globale (gain énergétique d’au moins 55%) pour les ménages aux revenus intermédiaires et supérieurs. Les ménages aux revenus modestes et très modestes continuent à bénéficier du programme Habiter Mieux. En complément, des bonus sont créés pour les rénovations permettant de sortir du statut de passoire thermique (étiquette énergie F et G) et pour celles permettant d’atteindre le niveau BBC (étiquette énergie B ou A).
  • Éligibilité des travaux engagés depuis le 1er octobre 2020 : les travaux engagés sur la base de devis signés entre le 1er octobre 2020 et l’ouverture du dépôt en ligne sont éligibles, même s’ils sont débutés voire terminés et payés, à condition de répondre aux critères d’accès à MaPrimeRénov’.

Nouveau crédit d’impôt pour la rénovation énergétique des locaux des TPE et PME

Ce crédit d’impôt exceptionnel a été annoncé dans le cadre de France relance. Il est destiné aux TPE et aux PME, tous secteurs d’activité confondus, soumises à l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés, propriétaires ou locataires de leurs locaux, qui engagent des travaux pour améliorer l’efficacité énergétique de leurs bâtiments tertiaires (bureaux, commerces, entrepôts…).

Le montant de ce crédit d’impôt est de 30 % des dépenses éligibles, dans la limite de 25 000 euros par entreprise.
Cette aide est ouverte pour les dépenses engagées entre le 1er octobre 2020 (devis daté et signé postérieurement au 1er octobre) et le 31 décembre 2021.

Santé environnement

Qualité de l’air ambiant : un nouvel indice national plus clair et plus précis

La qualité de l’air représente un enjeu majeur de santé publique avec 48 000 décès prématurés par an causés par la pollution de l’air selon Santé publique France. Elle est aussi le premier sujet de préoccupation environnementale des Français. Le dispositif de surveillance français s’appuie sur les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA). Chaque AASQA calcule et publie chaque jour un indice de qualité de l’air ambiant : l’indice ATMO.

Créé en 1994, l’indice ATMO actuel est calculé à partir des concentrations dans l’air de quatre polluants : dioxyde de soufre (SO2), dioxyde d’azote (NO2), ozone (O3) et particules de diamètre inférieur à 10 µm (PM10). Cet indice n’a pas connu d’évolution majeure depuis sa création.

À partir du 1er janvier 2021, cet indice évolue afin d’être plus représentatif de l’état de la qualité de l’air ambiant et plus en phase avec les attentes des citoyens. Il prend en compte un nouveau polluant réglementé, les particules de diamètre inférieur à 2,5 µm (PM2,5). Il permet par ailleurs de fournir une prévision à l’échelle de chaque établissement public de coopération intercommunale (EPCI), voire de la commune, sur l’ensemble du territoire national, y compris outre-mer. Enfin, l’échelle de qualification de l’indice évolue, s’alignant avec les seuils de l’indice de l’Agence européenne pour l’environnement.

Produits phytopharmaceutiques : entrée en vigueur du dispositif de séparation des activités de vente et de conseil

Afin de prévenir les risques de conflit d’intérêts et de garantir aux utilisateurs de produits phytopharmaceutiques un conseil indépendant, le Gouvernement a souhaité garantir la séparation des activités de conseil et de vente de ces produits.

Ce dispositif entre en vigueur au 1er janvier 2021. Il contribue à la trajectoire de réduction de l’usage et des impacts des produits phytopharmaceutiques, en orientant le conseil vers une meilleure appropriation des principes agro-écologiques et des systèmes à bas niveau d’intrants.

Transports

Marquage obligatoire des vélos vendus à partir du 1er janvier 2021

Afin de lutter contre le vol et de faciliter leur restitution, les vélos vendus en magasin à partir du 1er janvier doivent disposer d’un identifiant unique auquel sont associées les coordonnées du propriétaire. Après la parution du décret d’application de la loi d’orientation des mobilités, l’Association pour la promotion de l’identification du cycle (APIC) a été désignée gestionnaire de ce fichier, marquant la première étape de ce dispositif, précurseur en Europe, qui rendra service aux millions de Français soucieux de protéger leur bicyclette.

Brexit : ce qui change pour les transporteurs professionnels à partir du 1er janvier 2021

Après une période de transition qui prend fin le 31 décembre 2020, le Brexit prend officiellement effet au 1er janvier 2021. Pour connaître les changements que cela entraine pour les transporteurs professionnels, consultez les pages dédiées.