Comment améliorer la protection du jeune public à la télévision ?

Image associée

J’ai interrogé M. Olivier Schrameck, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel, sur le rapport d’activité 2017 du CSA et en particulier sur les moyens pour protéger les enfants de la télévision.

 

La loi du 30 septembre 1986 donne au CSA la mission de veiller, entre autres, dans les programmes audiovisuels, à la protection de l’enfance et de l’adolescence.

 

Dans votre rapport, vous soulignez avoir enregistré une augmentation de 100% des plaintes adressées au CSA en 2017 par rapport à l’année précédente. Parmi celles-ci, plusieurs concernent la violence de certaines images diffusées dans les journaux télévisés, les bandes annonces aux images agressives diffusées à des horaires où des enfants peuvent être devant leur téléviseur.

 

Comme chaque année, le Conseil a certes organisé la diffusion de deux campagnes relatives à la protection du jeune public à la télévision, notamment une campagne prévue visant à protéger les enfants de moins de trois ans des effets de la télévision, et une campagne sur la signalétique jeunesse.

Quelles autres mesures peut-on mettre en place pour améliorer la protection des enfants ?