La LICRA et 70 parlementaires demandent l’inscription des délits racistes et antisémites dans le code pénal

Devant la recrudescence des actes antisémites et racistes, il me tient à cœur de défendre des valeurs de partage, de tolérance et d’entraide. Il me parait ainsi fondamental dans une République démocratique et laïque, que tout être humain soit respecté et accepté quelles que soient ses croyances et ses pratiques religieuses ou culturelles. C’est pourquoi je suis convaincu d’aller dans la bonne direction, en soutenant avec 70 autres parlementaires, la tribune de la LICRA proposant la requalification juridique des actes racistes et antisémites en délits.

Racisme et antisémitisme : ce n’est pas la France républicaine, fraternelle et tolérante que j’aime.