LE SAVIEZ-VOUS ? Transmission du virus Covid 19, les précautions d’hygiène du domicile et au supermarché

Les précautions à prendre à votre domicile pour respecter les gestes barrières afin de lutter contre la propagation du coronavirus.

La désinfection contre le coronavirus est particulièrement centrée sur le nettoyage des mains depuis le début de l’épidémie, mais le virus a également pu se déposer sur des surfaces à votre domicile.

Les Français sont confinés depuis une semaine à leur domicile, afin d’endiguer la pandémie du nouveau coronavirus qui a fait 674 morts sur le territoire, et plus de 16.500 malades, selon les chiffres de dimanche soir. Mais même si le confinement et les gestes barrières sont respectés, le gouvernement conseille également de désinfecter les surfaces de son intérieur.

« Les produits de nettoyage et désinfectants couramment utilisés sont efficaces contre le COVID-19 explique la page du gouvernement consacré à cette crise sanitaire.

La Javel est un virucide

Parmi la batterie de produits de nettoyage pour éliminer le coronavirus des surfaces de votre intérieur, il existe des désinfectants chimiques qui peuvent tuer le 2019-nCoV sur les surfaces.

Il s’agit notamment de désinfectants à base d’eau de Javel ou de chlore, de solvants, d’éthanol à 75%, d’acide peracétique et de chloroforme », liste précisément l’Organisation Mondiale de la Santé.

La Direction Générale de la Santé recommande particulièrement l’utilisation de la Javel car « c’est un virucide », ce qui signifie qu’elle détruit le virus. « Même s’il y a d’autres produits détergents qui sont des désinfectants efficaces, autant recommander la Javel, qui est connue de tous », explique-t-elle à Franceinfo.

Nettoyer puis désinfecter

Le site des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) conseille de « nettoyez la zone ou l’élément avec du savon et de l’eau ou un autre détergent s’il est sale. Ensuite, utilisez un désinfectant domestique ». Comme le précise en effet RMC, une « salissure peut empêcher au désinfectant d’avoir accès aux germes et donc de le tuer ».

Faire attention aux recommandations du produit

« Vérifiez que le produit n’a pas dépassé sa date d’expiration », écrit le CDC. Et il est bien évidemment conseillé de correctement lire les recommandations de tous les produits utilisés. Dans le cas de la Javel, respecter par exemple les doses de diluant, afin que le produit soit efficace.

L’OMS prévient également que « vaporiser de l’alcool ou du chlore sur tout le corps ne tuera pas les virus qui ont déjà pénétré dans votre corps. La pulvérisation de ces substances peut être nocive pour les vêtements ou les muqueuses (c’est-à-dire les yeux, la bouche) ».

Le vinaigre blanc pas efficace

Alors que le vinaigre blanc est plébiscité pour une alternative « fait-maison » aux produits chimiques, il n’est pas recommandé pour éliminer toute trace potentielle du coronavirus sur vos surfaces.

La Direction Générale de la Santé rappelle sur France Info qu’il ne s’agit pas d’un produit virucide, et « ne relève aucune situation où il est spécifiquement recommandé face à l’épidémie ».

Des zones particulièrement à risque

« En plus du nettoyage régulier, les surfaces qui sont fréquemment touchées avec les mains doivent être nettoyées et désinfectées deux fois par jour, notamment lorsqu’elles sont visiblement souillées », explique le site du gouvernement. « Il s’agit par exemple des poignées de porte, des boutons d’ascenseur, des interrupteurs d’éclairage, des poignées de toilettes, des comptoirs, des mains courantes, des surfaces d’écran tactile et des claviers ».

 Sur ces derniers appareils, le groupe Apple a conseillé pour ses produits de recourir au désinfectant voire aux lingettes à 70% d’alcool isopropylique. Pour les surfaces ne pouvant pas être nettoyées avec un produit liquide « un délai de latence de trois heures est souhaitable avant d’effectuer un nettoyage » explique la DGS. 

Et « le linge potentiellement contaminé doit être lavé à une température égale à au moins 60 °C, durant au moins 30 minutes ».

Continuer à appliquer les gestes barrières : Les gestes barrières afin d’éviter d’attraper le Covid-19 sont toujours valables, même après le plus efficace des ménages : se laver régulièrement les mains avec du savon ou une solution hydroalcoolique, tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter, ne pas serrer la main ni embrasser et respecter la distance d’un mètre avec un autre individu.

Les précautions à prendre au supermarché pour respecter les gestes barrières afin de lutter contre la propagation du coronavirus.

Distance entre les clients, contact avec le chariot, ou précaution d’hygiène lors du paiement, les médias se font le relais des précautions à prendre, cependant nombre de citoyens semblent encore ignorer ces précautions.

Retour sur ces informations essentiel par le biais d’un extrait de l’article paru sur BFMTV.com :

C’est l’un des rares motifs pour lequel les Français sont encore autorisés à quitter leur domicile : faire ses courses.

Est-il possible d’être contaminé lors d’un contact entre deux étalages alimentaires ? Quelles sont les précautions à prendre pour se ravitailler tout en respectant les gestes barrières ?

Est-ce que la distance d’un mètre dans la file d’attente sert à quelque chose ?

C’est une scène désormais habituelle à l’entrée des supermarchés et aux abords des caisses : chaque client doit respecter une distance d’un mètre avec le consommateur suivant. Cette distance permet de limiter en grande partie la transmission du virus, notamment en cas d’éternuement ou de postillon.

Dans « ces moments-là, une distance d’un mètre entre deux personnes est tout à fait raisonnable », confirme au Monde le président de la Société française d’hygiène hospitalière, Bruno Grandbastien.

Toucher le chariot présente-t-il un risque ?

Ministère de la Santé : Oui, « mais c’est peu probable ».

« Les caddies, comme toutes les surfaces, peuvent servir de support au virus s’ils sont souillés par des gouttelettes respiratoires d’un sujet contaminé. Le virus peut rester quelques heures sur une surface comme un caddy, mais en quantité faible », peut-on également lire sur son site.

Il recommande donc de respecter les gestes barrières en « se lavant les mains » et en « nettoyant le caddy avec une lingette ». 

Concernant le paiement, faut-il privilégier la carte bleue au détriment de la monnaie ?

« Il n’existe aucune preuve que des virus tels que le coronavirus aient été propagés par les billets », répond la Banque de France. De son côté, le ministère de la Santé assure que « le risque d’être infecté par le #COVID19 en touchant des pièces de monnaie, billets de banque ou cartes de crédit, est très faible ».

Vous pouvez retrouver la totalité de l’article sur BFMTV.com « les nouvelles habitudes à prendre lorsqu’on fait nos courses. »

ou consulter les informations sur le site du ministère de la santé  le ministère de la Santé.

Défiler vers le haut