Tests salivaires de dépistage du Covid 19 à l’école : entre 120 et 130.000 tests ont été effectués lors du premier retour à l’école des élèves de la zone A le 22 février, et la campagne de dépistage continue

Afin de renforcer la protection des personnels et des élèves et d’accélérer l’identification des cas confirmés et la levée de doute devant l’apparition de symptômes et selon les modalités locales, les personnels des établissements scolaires des premier et second degrés peuvent bénéficier :

  • d’un accès prioritaire aux tests RT-PCR en laboratoire de biologie médicale
  • de dépistages réalisés par test antigénique au sein même des écoles et établissements scolaires. Ces tests antigéniques sont réalisés au bénéfice des personnels des établissements scolaires publics et des enseignants des établissements privés sous contrat.

Les campagnes peuvent également être déployées en cas d’apparition de cas groupés ou dans le cas d’une circulation particulièrement active dans un secteur géographique, en lien avec les autorités sanitaires et préfectorales.

Ces campagnes ont été étendues aux élèves du second degré.

Lorsque les autorités sanitaires le décident, des tests antigéniques peuvent être proposés aussi aux élèves à partir de 6 ans après autorisation parentale notamment dans le cadre de la stratégie de maîtrise de la circulation des variants SARS-Covid2.

Des tests salivaires dans le premier degré

Dans l’optique de renforcer encore la politique de dépistage et suite à l’avis de la Haute autorité de santé, des tests salivaires RT-PCR sont déployés en milieu scolaire, dès le retour des vacances d’hiver soit le 22 février 2021.

Ils sont réservés en priorité aux élèves des écoles maternelles et élémentaires, pour qui les prélèvements nasopharyngés peuvent être plus difficiles.

Des tests peuvent également être réalisés dans des collèges et lycées, dans le cadre d’études épidémiologiques.

Ils sont dans tous les cas proposés sur la base du volontariat, et sur autorisation parentale.

Les personnels des écoles et établissements au sein desquels se déroule la campagne de tests salivaires ont la possibilité de se faire tester.

Afin d’assurer au mieux la surveillance épidémique et rompre au plus vite les chaînes de contamination, un objectif de 300 000 tests salivaires par semaine est prévu à partir de la mi- mars.

Pour accompagner cette politique de dépistage et venir en appui aux équipes qui réalisent les tests, 1700 médiateurs « lutte anti-covid » sont recrutés.

Une organisation coordonnée entre les autorités préfectorales, sanitaires et académiques :

1 million de tests antigéniques sont dédiés à ces campagnes de dépistage en milieu scolaire qui a débuté au premiers retours des vacances d’hiver le 22 février 2021.

La mise en œuvre du dispositif est assurée par plus de 2 000 médecins et infirmiers de l’éducation nationale volontaires qui bénéficient préalablement d’une formation à la réalisation des tests.

Cette mobilisation s’inscrit dans la continuité de la mobilisation remarquable de ces personnels, depuis le début de la crise sanitaire, au service de la santé des élèves et de l’ensemble de la communauté scolaire. La mobilisation d’autres personnels de santé, également formés à la réalisation de tests, pourra être sollicitée.

Les personnels et les élèves sont testés sur la base du volontariat.

Un accord du responsable légal est préalablement sollicité pour les mineurs. 

En complément des initiatives académiques déjà engagées, des services d’accompagnement sont proposés aux personnels afin de les accompagner davantage durant la crise sanitaire.